jericoacoara coucher de soleil

Jericoacoara, Nordeste du Brésil : la dernière étape

Après 10 jours, entre nuits en hamac ou pousadas d’exception, nous arrivons à la dernière étape de notre séjour ! Jericoacoara est une ville plutôt touristique dans le Nordeste. Si vous avez plutôt envie de vous faire un séjour farniente et fêtes dans un paysage incroyable, c’est le lieu idéal ! Fini les paysages infinis où l’on ne rencontre que des animaux, et les sensations de bout du monde. Jericoacoara mérite quand même que l’on s’y arrête, pour ses ruelles de sable, son ambiance et sa dune réputée.

Jericoacoara

Comme à Atins, la ville est faite uniquement de routes de sable. Mais cette fois il est tassé, ce qui est bien plus agréable pour se balader. C’est assez petit et les principales activités touristiques se situent dans le centre ou se mélangent de très nombreux magasins « touristiques », des restaurants et bars, et des pousadas.

Une grande plage bien entretenue s’étend le long de la ville. On peut y faire tout un tas d’activités ou tout simplement s’asseoir en terrasse. Mais c’est surtout sa dune qui est bien réputée. Chaque soir, les touristes y grimpent en masse pour admirer le coucher du soleil. On y reste jusqu’à ce qu’il disparaisse complètement et avec un peu de chance on y aperçoit le célèbre et rare « rayon vert ». Puis la foule redescend dans un brouhaha joyeux pour profiter de la soirée.

Que faire à Jericoacoara ?

C’est un des lieux incontournables du Nordeste. Cette ville est très réputée pour ses spots de kitesurf et de planche à voile, et attire autant les hipsters brésiliens ou européens ! Au vu de son nom légèrement compliqué, elle est affectueusement surnommée « Jeri ».

Durant tout notre séjour, nous en avons pas mal entendu parlé avant même de nous y rendre. Généralement il est plus courant de s’établir à Jericoacoara et de visiter les spots aux alentours ensuite. Nous avons fait l’inverse pour terminer par deux jours de repos dans cette ville. Après autant de moments en solitaire, le contraste avec la foule de Jericoacoara a été assez étonnant. Mais pas forcément désagréable.

Au niveau des activités, vous pouvez rester profiter de la plage, aussi visiter des spots aux alentours. Vous ne pourrez pas faire 10 pas sans qu’on vienne vous proposer une activité. Ça peut même vite en devenir lassant. Entre spot de plongée, balade en buggy, ou encore trek dans les Lençois, vous trouverez forcément votre bonheur. N’hésitez pas à comparer les prix, ils changent beaucoup d’une agence à l’autre.

De notre côté on a préféré rester sur la ville, à se baigner et se reposer, c’était quand même un peu le but !

Infos pratiques

Comptez environ 5h de route pour venir depuis Fortaleza. Et prenez de la monnaie avec vous ! Il n’y a pas de distributeurs encore une fois dans ce lieu isolé.

Vous pouvez aussi passer par les plages en buggy et vous arrêter à certains spots. C’est ce que nous avons fait depuis Camocim. Nous avons pu faire une petite pause en parcours pour boire un jus de coco les pieds dans l’eau. Littéralement dans l’eau, les chaises et les tables étaient dans la lagune !

Pour dormir et manger, vous trouverez forcément de quoi faire. De notre côté nous sommes rester à la pousada Bella Jeri. Il y en avait pour tous les prix, mais celle-ci était sympa ! Le petit-déjeuner n’était pas incroyable, mais on a bien aimé la petite piscine commune dans la pousada. Et la chambre était agréable. Surtout le petit chocolat offert à notre arrivée.

Côté restaurant nous avons testé le Bistrogonoff, qui est très bien noté sur Trip Advisor. Ce qui était sympa, c’était surtout la carte disponible en plusieurs langues. Au niveau du goût, ça ne m’a honnêtement pas laissé un souvenir impérissable. Mais c’était pas mal. Après, la nourriture au Brésil ce n’était pas vraiment incroyable de manière générale. On n’y est pas allés pour la gastronomie !

Patudos, pour aider les animaux errants

Je tiens aussi à parler d’un sujet qui m’a beaucoup touchée. J’y reviendrai sûrement plus en détail dans un article spécifique. A Jericoacoara et dans tout le Nordeste nous avons été touchés par la condition animale. Evidemment dans une région assez pauvre et très isolée il est difficile de faire des commentaires. Cela dit la quantité de chiens et chats errants ,en particulier à Jericoacoara était vraiment impressionnante. Et nous avons fait la connaissance d’une habitante du village avec un grand coeur qui oeuvrait pour essayer de faire stérilier et soigner les animaux errants, afin d’éviter la prolifération.

Elle tenait une boutique où elle vendait des produits pour les animaux. Les touristes peuvent acheter des paquets de croquette pour certains spots placés un peu partout. Ou tout simplement faire des dons, qui seraient dépensés dans les soins et la nourriture directement par cette commerçante.

Et voilà, c’était la fin de notre séjour dans le Nordeste. L’étape suivante c’était l’incontournable Rio ! Avec une ambiance bien différente. Si vous souhaitez avoir des informations supplémentaires sur le Nordeste que vous ne trouvez pas dans un des articles, n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire !

A bientôt :)

Si vous avez aimé cet article, pensez à le partager ! ^^

2 commentaires, ajoute-le tien ! ^^

  1. Marine

    Et dire que j’ai raté ça !

Tu me laisses un petit mot ? ^^

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*