quizz de la souffrance animale

Noël, nouvel an : joue au quizz de la souffrance animale

Joyeux Noël à tous ! Enfin… à tous… Peut-on vraiment dire ça ? Les animaux ne connaissent pas le concept de cette fête, mais ils sont pourtant chaque année les premières victimes de nos traditions culinaires. Entre les deux fêtes de fin d’année, et si on faisant les comptes ? Voici donc mon quizz de la souffrance animale ! Pour jouer c’est très simple, réponds à une seule question dans chaque encadré vert et note le pictogramme correspondant. Ensuite, compte tes points et découvre vite ton profil en fin d’article ! ;)

Le quizz de la souffrance animale

Le foie gras, sponsor de la souffrance animale depuis l’Egypte Antique

Allez, je vous l’accorde celui-là est un peu facile ! C’est un peu le « king » de la souffrance animale dont on vous reparle chaque année, ça en deviendrait presque lourd… Mais quand même, il faut le signaler. Non content d’écourter la vie des quelques 37 millions de canards et 700 000 oies françaises qui finiront en pâté de foie dans nos assiettes chaque année, vous aurez également la certification d’avoir sur vos papilles gustatives les restes d’un animal qui a enduré de grandes souffrances chaque seconde de sa vie. Le gavage étant une méthode très douloureuses pour ces animaux…

 

foie gras quizz de la souffrance animale

Caviar et œufs de poisson, chic mais choc

Le sachiez-tu ? Le caviar est fabriqué à partir des œufs de l’esturgeon. Mais attention, pas les œufs pondus. Non il faut les récupérer directement à l’intérieur du poisson. La procédure compliquée pour élever et récupérer les œufs rend le caviar très rare et cher. Mais par chance (ou malchance…), il existe plein d’autres espèces de poissons à éventrer pour déguster leurs œufs !

caviar quizz de la souffrance animale

Coquillages et crustacés

Y a un truc qui me chiffonne… on n’a plus le droit de dire « lait de soja » ou « lait d’amande »… mais c’est ok de dire « fruits de mer » en parlant d’êtres vivants sentients ? Bon, ce sujet mis à part, pas besoin d’avoir le QI d’une huître pour savoir ce qu’on leur fait subir. Ces dernières sont quand même vivantes quand vous les mangez ! Et je ne vous parle pas des crabes, langoustes, homards ou encore crevettes qui auront le plaisir d’être, au mieux, tués après avoir passé des jours (mois) en aquarium les pinces attachées, au pire la joie d’être ébouillantés vivants pour une meilleure conservation des saveurs !

huitres crabes langoustes souffrance animale

Le saumon… à contre-courant

Fini le temps où ils pouvaient nager gaiement dans les rivières. Si vous vous demandez à quoi ressemble à un saumon épanoui… eh bien ne fait on ne peut pas le savoir puisqu’on les retrouve généralement morts sur nos étales ou en filets dans nos assiettes. Si vos saumons ne proviennent pas d’élevages, entassés en cage parfois par milliers, ils sont appelés « saumons sauvages » et sont donc issus d’une surpêche non contrôlée qui mènera à termes à leur disparition dans la nature !

poisson souffrance vegan

Ding Dinde Dong

Une dinde à l’état sauvage peut vivre jusqu’à 10 ans ! Mais c’était sans compter notre grand appétit, puisque après leur avoir accordé 3 mois d’une misérable vie en élevage, celle-ci sera écourtée afin de finir les fesses farcies et rôties au four.

dinde noel souffrance vegan

Taïaut, taïaut… aïe !

Un chasseur sachant chasser sans tuer… n’est donc pas un chasseur, certes. Votre gibier vous dira merci, s’il a l’occasion de ne pas finir rôti, farci, en civet, tranché, sauté, en gigot, bref… mort et digéré. Contrairement aux idées reçues, la chasse n’aide en rien à réguler les espèces. D’ailleurs, moi, je ne connais qu’une espèce qui mériterait d’être régulée et ce ne sont pas les sangliers. La chasse a un impact plutôt négatif sur l’environnement et figurez que beaucoup des « gibiers » chassés proviennent en réalité d’élevages. Eh oui, on ne les retrouve plus vraiment dans l’environnement puisqu’on s’applique si bien à les faire disparaître. Un chasseur sachant cela… voudra peut-être modifier sa consommation de gibier ?

gibier réveillon souffrance chasse vegan

Oeuf poché, buche laitière, assiettes de fromages où est le mal ?

Si aucun animal n’est tué directement, la souffrance des animaux issus de l’industrie des œufs et du lait n’est pas en reste. Poussins mâles broyés ou gazés à la naissance (après tout ils ne servent… à rien), poules condamnées dès qu’elles arrêtent de pondre, vaches laitières inséminées à répétition, veaux arrachés à leur mère, et abattoir pour tout ce petit monde bien avant leur date de mort naturelle.

lait fromage oeufs vegan souffrance animaux

 

Ouf, le quizz est terminé… ça commençait à faire beaucoup non ? Et pourtant j’ai forcément dû en laisser certains de côté. Non pas que leur souffrance est moins importante, mais il y en a tellement qu’il est difficile de tous les noter. Je me suis focaliser sur l’aspect alimentaire mais pensez bien que d’autres animaux pâtissent fortement des fêtes de fin d’année. Les « animaux cadeaux » qui ont de grandes chances de finir abandonnés ou maltraités inconsciemment faute d’une connaissance de leurs besoins élémentaires. Les poneys transformés en manège sur les marchés de Noël, les chevaux qui vous promènent dans toute la ville. Etc… etc…

Résultat du quizz de la souffrance animale

Et maintenant si on calculait le résultat du quizz de la souffrance animale ? Compte le nombre de chaque pictogrammes entourés et découvre ton profil ci-dessous !

Tu as une majorité de :

lapin vegan logo quizz de la souffrance animale

Tu agis contre la souffrance animale

 

Es-tu vegan ou végétarien.ne ? Apparemment tu sembles avoir des convictions allant contre la souffrance et l’exploitation animale ! Je n’ai qu’une chose à dire : merci pour eux :)

 

picto cochon souffrance animale

Tu n’aimes pas consommer des produits animaux

 

Tu n’as pas l’air de consommer beaucoup de produits issus de l’exploitation animale, mais n’est-ce qu’une question de goût ? Si tu es dégoûté.e par autant de produits animaux, il faudrait peut-être se demander ce qui te dérange à ce point dans l’idée d’en consommer… A moins que tu ne l’aies déjà fait !

 

 

logo poisson souffrance vegan

Tu culpabilises par rapport à la souffrance animale

 

On sent bien que tout ça te travailles mais tu n’arrives pas à arrêter de consommer certains produits. Pourtant tu as fait le plus difficile : la prise de conscience. Si tu culpabilises autant à l’idée de manger des produits animaux c’est bien qu’il y a un problème non ? Puisque tu as les idées, il faut maintenant prendre les actions. Mais tout ça ne dépend que de toi ! Heureusement tu peux trouver de l’aide facilement aujourd’hui si tu souhaites devenir végéta.ien :) Le plus dur c’est de se lancer !

Pense également que ce genre de combat se fait dans la constance. Se retenir de manger certains ingrédients toute l’année pour craquer et consommer un peu de tout au réveillon, certes c’est mieux que d’en manger régulièrement, mais ça continue d’envoyer une image tolérante face à l’exploitation animale.

 

logo tête de mort

Tu es dans le déni

 

Humm… soit tu te fiches complètement de la souffrance des animaux et dans ce cas lire cet article n’aura pour effet que de te faire frémir les poils du nez en voulant m’appeler « intégriste » ou « extrémiste ». Soit tu es persuadé.e d’avoir un intérêt pour la cause animale mais il serait peut-être temps d’arrêter de se voiler la face. Il n’y a pas de bonne façon d’exploiter un animal. Et non, il n’y a pas de « bien-être » animal lorsque la finalité reste la condamnation à mort. Il y a juste beaucoup de moyens de se déculpabiliser.

Je sais que me certains me diront « respecte nos choix ».  Mais n’oubliez pas que vous-même en consommant des produits animaux, vous les privez de leur choix fondamental… Les animaux veulent vivre.

Alors, quel est ton profil ? Donne-moi la réponse en commentaire ! Je suis bien évidemment ouverte aux débats tant que cela se fait dans le respect d’autrui. Tout message déplacé (troll, insulte) ne sera pas validé :)

Si vous avez aimé cet article, pensez à le partager ! ^^

10 commentaires, ajoute-le tien ! ^^

  1. Très intéressant ton « quizz » ! Justement il y’a 1 an et demi-2 ans j’ai arrêté complètement la viande, d’un seul coup comme ça, après avoir vraiment pris conscience de comment elle atterrissait dans notre assiette, la souffrance des animaux, etc. Mais malheureusement je n’arrive toujours pas à supprimer totalement certains fruits de mer, bien que j’ai déjà rayé certains d’entre eux, j’aimerais tous les supprimer de mon alimentation. Pour le lait, je n’en consomme pas non plus, juste à l’extérieur parfois quand il y en a dans les pâtisseries. Malheureusement je n’arrive pas à m’en passer à cause de ça et du fromage :/ Pour les œufs j’en utilise que dans les recettes de gâteaux, mais je n’en fais que très très très rarement utilisation dans mes plats. Mon alimentation n’est pas 100% vegan, bien que j’aimerai bien. J’essaie petit à petit de changer des choses :) Par contre, niveau cosmétiques et produits ménager je n’utilise que du vegan !

    • Caroline

      Coucou ! Merci pour ton message :) Le fromage ça a été difficile pour moi, finalement j’ai préféré me lancer d’un coup. Je ne suis pas spécialement satisfaite des substituts au fromage existants donc j’essaie de découvrir d’autres aliments « chouchou ». Après c’est dépend de chacun mais si tu veux vraiment tout arrêter tu trouveras un moyen de le faire à ton rythme ;) Hésite pas à te renseigner sur les pages facebook vegan, les vidéos youtube, y a pas mal de conseils maintenant

  2. Amandine

    Je suis sensible aux conditions de vie et d’élevage des animaux et j’ai considérablement réduit ma consommation de viande.
    Mais clairement je trouve ce quizz bien trop orienté et bien trop peu objectif pour convaincre qui que ce soit, ne serait ce même que des personnes déjà sensibilisées à la cause animale.
    Parler de gibier en disant que c’est souvent de l’élevage c’est bien mais ne pas oublier qu’à Noël on peut aussu avoir des cousins ou des connaissances diverses qui sont chasseurs et qui nous donnent du gibier. Et dans ce cas là question du quizz n’a plus de sens.
    Idem pour les chapons et autres dindes. On peut en acheter dans des élevages qui ne les vendent pas à 3 mois et pas en intensif. Noël c’est aussi une occasion d’acheter dans des élevages de proximité, des fermes extensives et familiales. Entre en compte une dimension éthique du mode de production mais pas que : de la nature du producteur à qui on achète (faire vivre une famille et pas une multinationale, limiter les transports et les pollutions, …). On ne peut en aucun cas tout réduire à la cause animale.
    Et il serait bien également de discerner l’élevage de la chasse car si dans le premier cas la finalité est bien l’abattage comme vous l’évoquez, dans le deuxième cas il n’existe pas de « finalité » parce qu’il n’y a pas d’élevage. On tue simplement un animal qui a vécu de manière sauvage et n’a donc aucune notion de la souffrance et de la mort prochaine. Un animal en élevage peut sentir qu’il va à l’abattoir et on peut concevoir qu’une vie en intensif ne soit pas heureuse, mais un animal sauvage qu’il soit tué ou non par un chasseur aura la même vie et le même bien être qu’un autre qui vivrait (allez faisons un peu de niaiserie utopique) jusqu’à une mort de vieillesse, ou serait tué par un autre animal le plus naturellement du monde.
    Des remarques comme ça il y en a plein et c’est sans parler des conclusions ultra orientées avec des pseudo compatissants « oui je te comprends mais si tu penses différemment c’est probablement que tu es mal informé et tu vas évoluer ». Non tout le monde ne pense pas et ne pensera jamais pareil. C’est un fait. Le nier est totalement inutile, idiot et contreproductif. Il n’y a pas un mode de pensée supérieur aux autres. Le végétarisme, végétalisme ou véganisme n’est pas supérieur à l’omnivorisme ou le flexistarisme (même si ces mots n’existent pas vous m’avez compris).
    Plein de personnes ont un raisonnement avancé sur la question et ne passent pourtant pas à un régime sans viande et/ou sans PL et oeufs. Il faut arrêter de se croire supérieur et essayer de moraliser les gens. Chacun a ses valeurs, ses envies, ses limites, et elles sont individuelles et non pas collectives. Il serait temps de respecter les avis des autres sans quoi vous ne ferez « évoluer » personne. Pas même vous.

    • Caroline

      Bonjour Amandine, merci pour ce commentaire :) Avant d’y répondre je voudrais évoquer le sujet de la « supériorité » qui revient souvent sur le tapis dans ce genre de débat. Je ne me considère aucunement supérieure à quiconque. Je côtoie dans ma vie courante des personnes que j’estime très intelligentes et qui ne sont ni végétariennes, ni vegan, voire même pas du tout intéressées par la cause animale. Par contre il est vrai que je pense que le véganisme ou plutôt « la fin de l’exploitation animale » serait une forme d’évolution dans notre société. Une aspiration à un mode de vie collectif qui ne reposerait pas sur la suprématie des hommes et une violence ordinaire et acceptée.
      Maintenant concernant les autres arguments avancés, je parlais bien des chasseurs qui traquent des animaux d’élevages et non des animaux sauvages. Les gibiers proviennent maintenant majoritairement d’élevage et sont relâchés dans la nature afin d’être chassés (voici d’ailleurs un lien d’un site pro-chasse qui explique que c’est très bon pour l’environnement : http://www.gibier-de-chasse.com/reconnaitre/elevages-gibier-de-chasse-france.html et un lien anti-chasse histoire d’avoir une opinion divergente : http://france-sans-chasse.org/chasse-france/les-lachers-de-tir). Même si ce n’est pas le cas pour les personnes que vous connaissez, je suis tout à fait contre le concept de « régulation », qui n’a aucun sens si on considère que le plus grand nuisible actuel (l’humain) n’est pourtant pas régulé alors qu’il est la première cause de destruction de l’environnement, de la faune et de la flore. Nous régulons des espèces qui nous dérangent, pas des espèces qui nuisent à l’environnement.

      Le deuxième point que vous abordez est la condition d’élevage. Alors, déjà première chose, toutes les personnes avec qui j’ai débattu (et en 10 ans de végéta.isme il y en a eu un paquet) m’ont certifiées acheter chez des petits producteurs, dans des élevages « éthiques ». Si c’était vraiment le cas il faudra m’expliquer qui achète des produits animaux venant de fermes industriels aux milliers d’animaux. La réponse est que les personnes achètent généralement de l’industriel sans en avoir conscience, ou en pensant le faire occasionnellement. Et c’est exactement pour cette raison qu’il est impossible de produire de la viande éthique. Premièrement on ne sait jamais vraiment la provenance et les conditions de vie de l’animal, à moins d’être vraiment proche de la personne qui l’élève. Deuxièmement, en s’autorisant exception sur exception on rentre dans un cercle vicieux qui conduit à la surproduction. Avec aujourd’hui 9 milliards d’humain sur Terre, et 10% de la population ne mangeant pas à sa faim, nous avons déjà des usines et des fermes à 1000 cochons. Il est impossible que tout ce petit monde décide de réduire drastiquement sa consommation, de n’acheter que chez « le petit producteur à l’occasion ». Le seul moyen est d’arrêter tout simplement de produire de la viande et arrêter de considérer les animaux comme une source d’alimentation. Après je suis d’accord avec vous, c’est utopique, je ne pense pas voir cela de mon vivant, mais ça ne m’empêche pas de l’espérer et d’en parler au maximum.

      Vous dites également que l’animal n’a aucune conscience de la souffrance et la mort prochaine, je doute qu’en étant chassés les animaux ne se sentent pas traqués ou en danger. Et je doute aussi fortement qu’ils meurent tous d’une seule balle bien tirée. Et encore une fois, la vie heureuse ne justifie pas la mise à mort si le seul but est de se faire plaisir gustativement parlant.

      Enfin, je voudrais quand même faire savoir que je n’essaie pas de forcer les gens à changer leur alimentation et je ne pense pas que « tout le monde » finira par penser comme moi. Je n’ai certainement pas la prétention de penser qu’une personne va subitement devenir vegan en lisant cet article. Mais chaque débat sur le sujet peut potentiellement devenir une ouverture au véganisme. Peut-être que vous ne le deviendrez jamais mais peut-être qu’une autre personne aura décidé argument après argument que c’était un chemin à prendre.

  3. Guilhem

    100% de lapinous ! <3

  4. Super ton article et je me suis fait la même remarque concernant les « fruits » de mer.

  5. Amandine

    Bonjour Caroline,
    J ai lu quasiment tous les commentaires et arguments que tu as pu avancer. Simplement pour moi ayant seulement 14ans et ayant subi des troubles du comportement alimentaire graves ,mes parents ne veulent pas que « J ai des restrictions alimentaires ». Je suis évidemment contre la souffrance animale mais je suis en quelque sorte obligée de continuer à en manger. J ai quand même réussi à réduire ma consommation de viande sans que les parents ne fassent de remarque . Cependant ils m amènent aussi certains arguments : « Le boucher est allé voir l abattoir où il se sert donc leur mort n est pas faite de manière sadique  »  » l être humain est fait pour manger de la viande « (argument qui dénote d une minime connaissance sur la nutrition) « pas de restriction car cela n est pas sain »… et j en passe…Voila si tu vous avez des conseils ou arguments pour mes parents je suis preneuse .

    Bien a vous,
    Amandine

    • Caroline

      Bonjour Amandine, merci beaucoup pour ton message (on peut se tutoyer ça ne t’embête pas ?). Je comprends tout à fait l’inquiétude de tes parents, c’est un sujet un peu délicat. Il est probable que tu aies du mal à les convaincre pour le moment, donc il faudrait plutôt se tourner vers les compromis. Par exemple leur demander d’arrêter telle viande ou telle poisson. Tu peux aussi essayer d’aller voir un médecin pour qu’il rassure tes parents (évidement il faut tomber sur un médecin vege-friendly ça n’est pas toujours le cas). Sinon demande leur à passer des examens régulièrement pour vérifier si tout va bien. Et surtout si tu as (eu) des troubles de comportement alimentaire, l’important est que tu sois suivie à ce sujet et que changer tes habitudes alimentaires ne te fasse replonger dedans. Donc prends soin de toi avant tout :) Et si tu veux en parler plus longuement ma boîte mail est ouverte ! Je vais également poster prochainement une vidéo sur le sujet donc n’hésite pas à aller la voir ^^ (je pense que je vais la sortir ce week-end)

Tu me laisses un petit mot ? ^^

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*