poisson rouge duree de vie

Votre poisson rouge est-il heureux ?

Yo les gens ! C’est l’heure de ma nouvelle vidéo Info ou Intox… comment ça vous ne savez pas de quoi je parle ? C’est pas faute de vous rabâcher les oreilles à propos de ma chaîne youtube ! Donc hop hop, je vous laisse vous abonner si ce n’est pas déjà fait :) Je compte sur vous car aujourd’hui j’aborde un sujet qui me tient particulièrement à cœur : le poisson rouge ! On a tendance à oublier le poisson dans le monde de la protection animale et pourtant ils sont des milliers et des milliers à souffrir de nos mauvais traitements ! Il serait peut-être temps d’en parler non ?

abonne toi youtube

Info ou intox sur les poissons rouges :

Pour commencer je vous laisse regarder ma dernière vidéo youtube qui aborde le sujet ! Trois affirmations sur le poisson rouge, à vous de découvrir lesquelles sont vraies ou fausses :

  •  Le poisson rouge est une carpe ?
  • Le poisson rouge peut vivre dans un bocal ?
  • L’espérance de vie des poissons rouges est de 30 ans ?

Réponse en vidéo !

Les poissons peuvent-ils souffrir ?

De nombreuses études ont été réalisées pour répondre à cette question. Les conclusions sont complexes mais à ce jour la plupart tombent d’accord pour dire qu’il n’y aucune preuve indiquant que les poissons rouges ne souffrent pas ! Et qu’il faut donc agir envers eux de façon éthique.

Si certaines études plus anciennes parlent de « réflexes » les études les plus récentes vont plutôt dans un sens indiquant que les poissons ressentiraient la douleur au même titre que les hommes. Notons quand même qu’à l’époque de Descartes on justifiait également de torturer des chiens car le hurlement n’étaient dû que par un réflexe nerveux et qu’ils ne ressentaient rien. Depuis nous avons revu notre positionnement sur la question…

Dans des situations douloureuses les poissons réagissent et surtout apprennent ! Par exemple les carpes (de la même famille que les poissons rouges) qui ont été piégées par un hameçon et réussissent à se sauver évitent ces objets encore un an après en avoir souffert.

Non seulement les poissons démontrent un ressenti face à la douleur, mais en plus ils ont bien une mémoire sur le long terme. La mémoire de trois secondes du poisson rouge n’est qu’une invention déculpabilisante des propriétaires enfermant ces animaux dans des bocaux…

Les poissons sont moches donc ils ne souffrent pas

Il y a très longtemps une personne m’avait expliqué qu’elle se fichait de savoir si les poissons souffraient ou non car ils étaient moches. J’avoue que cette idée m’a tellement interpellée que j’y pense encore régulièrement aujourd’hui.

Beaucoup d’omnivores ayant un intérêt pour les animaux arrivent à faire une séparation entre animaux « aimables » qu’on ne mangent pas et animaux comestibles. La différence se trouve souvent dans la « beauté » induite par la société. On ne mange pas ce qui est mignon, ce qui nous est proche et dont on peut comprendre les sentiments et donc… les animaux auxquels ont peut s’identifier !

S’il y a bien un animal dont on n’arrive pas à comprendre les sentiments… c’est le poisson. Il est communément admis que les vaches ou le bétail souffrent. Mais quid du poisson dont le regard est décrit comme vitreux et dont le mode de vie nous est totalement opposé ?

Voilà pourquoi on voit fleurir un peu partout dans le monde des personnes qui s’estiment « pesco-végétarienne ». Ce mot est d’un non-sens absolu et renforce l’idée d’un « poisson-objet » ou « poisson-légume ».

Notre non compréhension des poissons et de leurs souffrances, nous poussent à commettre des gestes qui sont objectivement abominables. On parle d’élevage « éthique » ou la souffrance animale est prise en compte mais quand on y pense la mise à mort des poissons et notre façon de pêcher et tuer les poissons est tout simplement épouvantable ! Il est peut-être plus confortable de fermer les yeux sur la souffrance des poissons. Plutôt que de remettre en question notre mode de fonctionnement ancestrale…

Souffrance psychologique des poissons

Si on parle souvent de la douleur physique, on a tendance à oublier qu’il existe également un risque de souffrance psychologique. Tout comme les cétacés enfermés dans des delphinariums, les poissons rouges présentent des symptômes d’aliénation. N’avez-vous jamais entendu parler du poisson qui saute régulièrement en dehors de son bocal ? Ou du poisson qui se cogne violemment contre les parois ? Ou tout simplement du poisson rouge qui tourne, qui tourne, qui tourne, qui tourne, toujours dans le même sens sans jamais s’arrêter…

On peut associer ces comportements à un très haut niveau de stress. Bien qu’il soit à ce jour difficile de le démontrer, d’autant que la psychologie du poisson ne peut pas s’apparenter à celle que nous connaissons pour les mammifères.

quel bocal poisson rougeImage libre de droit

Pourquoi le bocal n’est pas adapté aux poissons rouges ?

Non seulement les bocaux ne sont pas adaptés aux poissons rouges, mais en plus ils ne sont pas adaptés pour aucun poisson ! Jamais ! Si vous mettez n’importe quel poisson dans un bocal vous franchissez la ligne de la torture.

Le bocal n’est pas une forme adaptée :

Les poissons vivant dans des bocaux sont très fortement stressés par cet environnement. Leur vision est déformée, normal puisque la boule donne un effet loupe. Donc imaginez le stress du poisson lorsque quelqu’un s’approche ou qu’un objet est posé à côté… il le perçoit comme un immense prédateur !

Le fait que le bocal soit rond a aussi un impact sur les ondes. Les bruits sont disproportionnés et en écho. Lorsqu’il tourne il créera également des ondes qui lui deviendront désagréables. Certains poissons en bocal cessent tout simplement de bouger pour éviter cette souffrance supplémentaire…

Le bocal est trop petit

L’espace minimum pour un seul poisson rouge est de 100L ! Et comme les poissons rouges vivent en communauté, il vous faudra multiplier l’espace par le nombre de poissons que vous prendrez…
Pensez bien que dans un aquarium trop petit, un poisson ne peut se développer correctement. Certes, la croissance sera ralentie mais au prix de grandes souffrances physiques ! Et il finira par en mourir…

Si cet article vous a convaincu, pensez à signer la pétition de l’Association Française du Poisson Rouge ! Elle a pour objectif de demander l’interdiction de la vente de bocaux à poisson ! Elle date un peu mais elle n’a pas encore eu beaucoup d’effet malheureusement… Donc il faut continuer d’agir !

PS : Le concept d’achat revient à faire de l’animal un possession ! Si vous avez les moyens d’accueillir un poisson rouge pensez à l’adopter !

Sources :

– Commission fédérale d’éthique pour la biotechnologie dans le domaine non humain : Utilisation éthique du poisson
– Consoblog : La souffrance des poissons
– Sciences et Avenir : L’intelligence des poissons
– Le site du poisson rouge :
Quel poisson dans un bocal ?

Si vous avez aimé cet article, pensez à le partager ! ^^

2 commentaires, ajoute-le tien ! ^^

  1. Tu as vu qu’il y a une campagne mondiale qui vient d’être lancée en faveur des poissons ? Yves Bonnardel en avait parlé dans une conf l’an dernier et là j’ai vu passer pas mal de visuels, c’est chouette car comme tu dis les poissons passent souvent à la trappe.

    Une remarque pour pinailler (parce qu’on ne se refait pas) : si on prend en compte la condition des poissons, ce n’est pas parce que « il n’y aucune preuve indiquant que les poissons rouges ne souffrent pas », mais bien parce qu’on a des preuves qu’ils souffrent… Les études scientifiques marchent dans ce sens là : soit on prouve l’existence d’un phénomène, soit on ne le prouve pas, mais on ne peut jamais prouver son inexistence dans tous les cas ! Prouver qu’un être vivant ne souffre pas, ça n’est pas possible, il faudrait pour cela être sûr de soi à 100% ce qui n’est jamais possible, la science ne marchant qu’avec des probabilités (le fameux exemple pédagogique de la « licorne rose et invisible » vise à montrer ça : si quelqu’un nous dit qu’il a dans sa chambre une licorne rose mais qu’elle est invisible et immatérielle, on ne pourra jamais prouver qu’elle n’est pas là ! Par contre, ce qui importe, c’est est-ce que cette personne, elle, a des éléments pour nous prouver qu’elle est là…)

    • Caroline

      Coucou ! Merci pour ton message ! Je n’avais pas vu pour la campagne mais c’est une bonne nouvelle :D En espérant que ça ait un impact, j’ai quand même l’impression que les gens se fichent bien des poissons… Pour ta remarque, j’avoue que j’ai préféré reprendre les termes de l’étude mais pour je suis plutôt d’accord avec toi :)

Tu me laisses un petit mot ? ^^

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*